🌿 Courgette Gold Rush

La Courgette « Gold Rush » produit de longs fruits d’une belle couleur jaune.

C’est une variété plutôt précoce et généralement très productive. Il faut dire qu’avec les sécheresses et étés caniculaires on peut toujours avoir des déceptions. En effet, les fortes chaleurs peuvent freiner le développement des fleurs femelles et réduire la qualité du pollen des fleurs mâles. Mais pour ma part je constate que parmi 3 variétés différentes de courgettes mises au potager, les Gold Rush se sont effectivement montrées les plus productives.

Ramassez les fruits tant qu’ils sont bien jaunes, avant qu’ils prennent une teinte orangée. Sur les photos n°4, 5 et 6, ce sont 3 courgettes assez volumineuses et ayant formé une coque orange, destinées uniquement à ma récolte de graines. Même si la courgette est assez grosse, tant que la couleur est d’un jaune éclatant, vous pourrez les manger avec la peau sans problème car elle sera plutôt fine. Bien évidemment, comme pour toutes les courgettes, ils sera plutôt conseillé de les ramasser petites afin de favoriser une refloraison constante, mais vous faites comme bon vous semble…!

Je conseille un velouté de Courgettes Gold Rush avec de la Courge Jack Be Little, le tout avec une pointe de curry, votre soupe aura une merveilleuse couleur jaune-orangée, et quel délice…

~ Kakuma

🌿 Courge Jack Be Little

La Courge « Jack Be Little » ou « Pomarine » est un mini-potiron tout à fait charmant.

Il compensera sa petite taille par sa productivité allant de 8 jusqu’à 20 citrouilles par pied. On indique souvent 5 à 8cm de diamètre, mais pour ma part je constate plutôt 8 à 10cm.

Sa taille miniature permettra d’adapter plus justement la quantité de potiron dont vous avez besoin pour cuisiner. J’ajouterai même que vous n’aurez pas besoin d’une tronçonneuse ou de risquer de perdre un doigt lors de son épluchage, contrairement à ses grandes sœurs. J’exagère, mais il fait reconnaître que c’est un peu la corvée de préparer des grosses citrouilles.

Si vous souhaitez en conserver pour la décoration, aucun soucis non plus, au contraire, son côté miniature le rend très mignon et décoratif, et il pourra égayer de petites compositions. En cuisine, vous avez l’avantage de pouvoir le farcir et d’en faire une elégante présentation pour vos convives!

Si vous voulez maximiser sa conservation (4 à 7mois), il faut que leur peau sont dépourvue de toute blessure ou aspérité, laissez-lui un long bout de pédoncule (sa tige) que vous essayerez de couper de façon nette, et évitez que 2 courges ne se touchent, dans un endroit sec et lumineux (10 à maxi 20°C).

Pour ma part j’ai réalisé des soupes de courge Jack Be Little et de courgettes Gold Rush, un régal…

~ Kakuma

🌿 Sedum Spectabile

Le Sedum spectabile, autrement appelé Hylotelephium spectabile ou encore Orpin, est un type de plante grasse faisant partie de la grande et très variée famille des Sedums.

En effet, il y a des variétés toutes aussi différentes les unes des autres, avec des feuillages aux formes et couleur variées, et il en va de même pour les floraisons. Allant du plus petit couvre sol à l’un des plus grand comme ici le Spectabile qui va de 40 à 60cm. La floraison de celui-ci, qui durera de fin août jusqu’aux premières gelées, est généralement de couleur blanche, rose, rose fushia voir plus rarement rougeâtre.

Cette plante, au feuillage caduc, passera l’hiver sans problème (jusqu’à -15°C). Vous patienterai jusqu’au printemps pour tailler ses tiges assez ras (attention de ne pas tirer sur les tiges au risque de les arracher très facilement, car les nouvelles pousses partiront de la base de ces tiges creuses).

C’est une plante assez courante, facile d’entretien, qui égayera la saison automnale. Elle résiste plutôt bien à la sécheresse, mais en pot elle aura de même besoin d’un apport en eau raisonnable pour bien s’épanouir. Elle supporte tout type de sol, argileux, calcaires, riches ou pauvres, en somme une plante pas compliquée!

~ Kakuma

🌿 Potentille arbustive

• Potentilla fruticosa Bellissima

• Potentilla fruticosa Pink Paradise

Les potentilles abustives forment des buissons compacts à la floraison longue et abondante. En effet vous la verrez en fleur de la fin du printemps jusqu’au premières gelées si l’automne est assez doux.

Pour preuves nous sommes début Octobre et les miennes offrent encore quelques fleurs, cependant trop peu pour vous donner de plus belles images, c’est pourquoi j’ai pris en photo leurs étiquettes afin de vous donner une meilleure idée de leurs couleurs…!

La Bellissima, avec ses fleurs d’un rose vif, est une arbustive naine avec 0.6m d’envergure maximum, et pourra donc s’adapter à une plantation en pot de taille modeste. La Pink Paradise offre des fleurs rose tendre, et pourra faire le double de volume à l’âge adulte (1,20 de hauteur / 1m de large).

Sa rusticité est très intéressante : jusqu’à -15°C. Son feuillage sera cependant caduc. Vous pourrez la tailler en Mars-Avril, afin de lui redessiner une forme plus arrondie. Bien qu’elle supporte la mi-ombre et la sécheresse, une exposition au soleil avec un apport d’eau raisonnable lui permettra de vous offrir une floraison plus abondante, vous pouvez aussi couper les fleurs fanées pour l’inciter à produire plus rapidement de nouveaux boutons floraux. Cette plante aime un sol bien drainé voir même calcaire, ce qui peut intéresser certains d’entre vous!

Je vous ai parlé des 2 variétés arbustives que je possède, mais il y en a beaucoup d’autres bien sûr, se déclinant en fleurs de couleurs blanches, jaunes, rose, orangées, ou encore rouges…

~ Kakuma

🌿 Véronique arbustive

Véroniques (Hébé) arbustives :

  • Variegata (feuillage panaché vert et jaune sur les bords extérieurs, fleurs mauves)
  • Andersonii (feuillage vert à vert foncé et fleurs roses)

Cette plante arbustive est intéressante pour plusieurs raisons, tout d’abord sa floraison longue pouvant aller du printemps jusqu’au début de l’automne, et ensuite pour son feuillage persistant.

Elle aura besoin d’un sol bien drainé, tolère les sols calcaires, et peut nécessiter une protection hivernale comme un paillage surtout la première année le temps qu’elle s’enracine profondément, elle résiste tout de même jusque -8°C.

Avec les hivers désormais plus doux, nous pouvons nous laisser tenter par cette jolie plante même dans le Nord de la France, en surveillant tout de même la météo en cas de nuit trop froides, ou bien conserver quelques boutures au cas où. Il se peut que vous constatiez que certaines branches soient abîmées au sortir de l’hiver, vous n’aurez qu’a supprimer ces branches.

Dans tous les cas ne taillez pas à l’automne pour ne pas fragiliser le bois avant les gelées et provoquer des gélivures. Si vous souhaitez la tailler, ce sera plutôt au printemps, et pas trop sévèrement, la taille en soit n’est même pas indispensable. Seules les épis floraux fanés peuvent être régulièrement coupés afin d’inciter la pousse de nouvelles fleurs.

On trouve de plus en plus cette jolie plante, surtout dans le Nord de la France où le climat lui est maintenant bien plus favorable.

Laissez-vous tenter…

~ Kakuma

🌿 Delosperma

Le genre Delosperma est également appelé « Pourpier d’ornement ».

Ce sont des plantes de rocailles tout à fait intéressantes, certaines variétés résistent parfaitement au gel (-8 -10 voir -15°C) à partir du moment où elles ont eu le temps de développer leurs racines. Il est donc plus sûr de les planter vers la fin de l’été pour leur laisser un peu de temps.

La floraison est abondante, et surtout très longue : du printemps jusqu’aux premières gelées, vous pourrez espérer 6 mois de fleurs! Pour ces variétés résistantes au froid, le feuillage et persistant. Couvre sol plein de qualités, il pourra par exemple recouvrir des rocailles, talus, ou encore retomber en cascade de vos bacs fleuris.

Également résistantes au manque d’eau, mais pour une bonne floraison, pensez à les abreuver tout de même lors des périodes de sécheresses, car si elles doivent puiser dans leurs réserves (feuilles), elles depenseront moins d’énergie pour fleurir!

De préférence une terre assez drainante est conseillée afin éviter l’accès d’eau aux racines durant l’hiver, mais je sais par expérience que la varieté « Cooperi » (couleur violette unie aux grandes fleurs) tolère malgré tout une terre argileuse aux abord d’un de mes bassins.

Leur floraison est de couleur unie rose, violette, jaune, ou bicolore rose ou violette avec un cœur jaune ou blanc. Ce sont du moins les couleurs les plus fréquentes pour les variétés rustiques. Les fleurs vont des plus petites 1cm au plus grande 4cm. Mais pour une plantation en bac que vous rentrerez plus au chaud durant l’hiver, vous n’aurez aucune limite quand au grand nombre de variétés (environ 180) et de couleurs, et vous pourrez ainsi vous permettre des variété plus frileuses.

Plus il y a de soleil, plus il y aura de fleurs, celles-ci s’ouvrant dans la matinée pour se refermer le soir. Faites attention à l’automne de retirer les feuilles mortes des arbres environnants qui viendraient les recouvrir, car les feuilles des Delosperma peuvent pourrir si elles sont recouvertes. Mais généralement, tant que votre Delosperma est encore ne serait-ce que partiellement vivante au sortir de l’hiver, vous la verrez reprendre vigueur et se re-développer de manière impressionnante durant le printemps. En effet, chaque ramification qui touche le sol prend facilement racine pour donner naissance à un nouveau pied, la survie de la plante ne dépendra donc pas du pied mère que vous avez planté. Diviser pour mieux régner!

C’est ce qui rend la multiplication du pied par marcottage plutôt simple si vous souhaitez produire de nouveaux pieds.

La bouture est plutôt simple également : vous prélevez un bout de la plante en comptant 3 nœuds/embranchements de feuilles, laissez cicatriser 3 jours afin d’éviter toute pourriture, puis planter-la dans un pot de terreau jusqu’aux 2/3.

J’ai réalisé pas mal de boutures avec succès, c’est assez facile de les réussir. Cela peut également servir de garantie si vous craignez que vos pieds de Delosperma ne passent pas tous l’hiver.

~ Kakuma

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer